Rechercher

La surpêche et ses effets dévastateurs

La surpêche pourrait être décrite comme étant une pêche trop intensive qui attaque alors directement les ressources présentent dans l’océan, qui nuit au rétablissement d'un stock de poissons. En effet cette surpêche a des effets véritablement néfastes pour l’environnement.

Il y a des répercussions sociales, économiques et environnementales. De nos jours nos océans doivent répondre aux besoins des populations avec une consommation de plus en plus importante.

Les progrès apportés à l'équipement, aux méthodes de pêche et à l'augmentation de la taille des navires permettent la capture d'un nombre encore plus élevé de poissons. Il faut savoir que 25 à 40% des prises sont remises à l'eau (poissons trop petits pour être vendus ou trop abîmés) et ne survivent malheureusement quasiment jamais.

Si l’on prend l’exemple du Canada, ce pays n'est pas à l'abri des conséquences de la surpêche. En effet on observe un effondrement de la pêche de la morue dans l'Atlantique canadien (ce qui a entraîné des répercussions économiques, sociales et culturelles).

Depuis l'effondrement de la morue, la pêche du homard et de la crevette a offert des solutions aux pêcheurs mais certains ont tout de même dû abandonner cette activité. Des milliers de personnes ont quitté la pêche pour travailler dans d'autres métiers.

Dans certains pays, il faut savoir que la pêche n'est pas seulement un aspect économique mais aussi un élément central de l'alimentation des habitants. Le poisson peut représenter jusqu'à 50 % des protéines alimentaire dans beaucoup de pays africain et asiatique. Le déclin de poissons empêche les plus pauvres d’accéder à cette ressource.

Le problème est que dès lors qu’une espèce présentant une valeur commerciale, elle est malheureusement surexploitée. De plus, les autres espèces vivant dans le même écosystème sont touchés. Par exemple, la surpêche des grands requins a eu un impact direct sur les raies (les proies des grands requins) ce qui a alors entraîné un déclin des stocks de petits poissons et de mollusques.

En plus, le fait de vouloir pêcher de grandes quantités de poisson pour pouvoir les vendre tuent souvent de manière accidentelle des espèces marines non ciblées. Le fait de les tuer a de véritables répercussions sur les écosystèmes marins.

La méthode la plus utilisé pour la surpêche est le chalutage de fond. C’est à base de grands filets de pêche contenant de lourds poids et possédant des roues métalliques pour racler le fond marin. Cette technique permet de ramasser puis de remonter un grand nombre d’espèces (poissons, mollusques, corail, algues...).

Lors de la surpêche, certains utilisent l’empoisonnement, l'explosif avec pour objectif de tuer ou d’étourdir les poissons présents dans une zone. Certains pêcheurs pratiquent ce qu’on appelle la "pêche fantôme", cela consiste à laisser des filets en mer pour capturer des poissons même si le pécheur ne les vérifie pas régulièrement.

La surpêche a des conséquences mondiales alarmante, en effet elle détruit les habitats de plusieurs espèces vivantes. En Europe, le tiers des poissons d'eau douce est en voie de disparition ! Les stocks mondiaux de gros poissons ont baissé de deux tiers en un siècle ! 60% des poissons européens sont surexploités et 80% au niveau mondial ! Si cela continue comme cela, il est estimé que nos océans et mers seront déserts d'ici 2048, voire 2036 !

Il est donc temps de réagir et d’essayer de faire changer les choses pour le bien de notre planète !

https://www.dfo-mpo.gc.ca/international/isu-global-fra.htm

http://www.sur-la-plage.com/articles/la-surpeche-ou-comment-tuer-les-oceans-196.php

141 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout