Rechercher

10 choses à faire ou ne pas faire en plongée

Prévenir, c’est guérir !

En effet, s’il y a bien un point important en plongée, c’est LA SÉCURITÉ ! Pour assurer un plaisir maximal, il existe une multitude de consignes plus ou moins complexes qui vous permettront de vous guider. Évidemment, il n’est rien de mieux que l’expérience, cependant nous sommes là pour vous mâcher un peu le travail et vous donnons quelques conseils de base.


AVANT DE PARTIR PLONGER

1) Une bonne condition physique



La plongée est un sport qui nécessite énormément d’énergie et donc une condition physique au top. En effet, vous devez vous assurer que vous serez en mesure de faire face à une éventuelle intensification de courant qui vous obligerait à user de vos capacités de force et d’endurance. Inutile de rappeler qu’il est important de faire évaluer une fois par an, par un médecin spécialisé, votre aptitude médicale à la plongée. Ainsi, ne plongez pas le ventre vide et n’oubliez surtout pas de vous hydrater énormément car c’est une pratique qui modifie l’activité physiologique du corps en dégageant toute l’eau vers le sang. De plus, l’air de la bouteille étant très sec, il est indispensable que vous humidifiiez votre organisme pour y favoriser les échanges gazeux.

Afin de limiter l’essoufflement et le stress, nous vous recommandons de compléter votre forme avec d’autres activités telles que l’apnée ou encore la simple nage avec des palmes.

2) Une bonne écoute et connaissance de soi



Connaissez vos limites…

Si, juste aujourd’hui, là tout de suite, vous vous sentez patraque et stressé, ne vous forcez pas ! Particulièrement en plongée : il est mieux d’être attentif à 100% à ses besoins car un essoufflement ou une crise de panique sous l’eau pourrait être très dangereux et vous écœurer définitivement de ce sport si unique.

…Et vos compétences Si vous n’avez pas l’habitude de plonger à plus de 20 mètres, pourquoi s’infliger le risque de paniquer dans les profondeurs sous-marines ? Lorsqu’on n’a jamais plongé profond, on ne sait pas comment réagira notre corps. Écoutez-vous et surtout faites-vous confiance car il vaut mieux prévenir que guérir.

De plus, il est recommandé d’avoir ses techniques à jour, notamment si vous n’avez pas eu l’occasion de pratiquer assez récemment. En effet, une plongée de réadaptation peut être utile en début de saison par exemple.

3) Analysez votre environnement de plongée


Assurez-vous de vous sentir en confiance à l’endroit où vous plongez. Vous pouvez vous informer à l’avance sur l’espace choisi ou encore vous entourer de personnes qui puissent vous guider si besoin. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle des formations existent. Elles peuvent vous assurer avec certitude un moment de plaisir en toute sécurité.

Pour un maximum de confiance vous pouvez évaluer en avance :

- Le courant

- Les prévisions météorologiques

- Le relief du site

- La vie marine du lieu

Évidemment, tout n’étant pas prévisible, il est indispensable d’être attentif et d’adapter son évaluation lors des premières minutes que vous passez dans l’eau.

4) Ne négligez pas votre équipement



Sécurité = Plaisir


Comme vous le savez, l’être humain n’est pas capable de respirer naturellement sous l’eau. C’est pour cette raison que chaque plongeur est muni d’un équipement complet qui lui permettra de découvrir les beautés du monde aquatique en toute confiance. Ainsi, même si cela peut paraître évident pour certains, nous vous rappelons qu’il est primordial de prêter une attention absolue à votre équipement avant d’effectuer une plongée. Vérifiez que chaque pièce soit intacte et fonctionnelle. De même, après chaque session nous vous recommandons de nettoyer et stocker votre matériel dans des conditions adéquates.

PENDANT VOTRE SESSION DE PLONGÉE

5) Ne plongez jamais seul(e)



La plongée est un sport individuel mais pas solitaire puisqu’il s’effectue toujours en binôme. Cela permet d’assurer une sécurité optimale en cas de problème et puis c’est quand même plus sympathique de découvrir à deux la beauté des profondeurs sous-marines. La règle à suivre est donc simple : ne jamais vous éloigner à plus de deux mètres l’un de l’autre pour pouvoir réagir efficacement en cas de problème.

6) Contrôlez votre remontée à la surface


Pour éviter tout accident de décompression, le plongeur doit suivre une règle fondamentale : ne jamais remonter trop rapidement à la surface afin de laisser le temps à l’organisme de s’adapter en éliminant l’azote qu’il détient. Dans l’idéal, elle ne devrait pas excéder 10 à 15 mètres par minute. La plupart des plongeurs instaurent donc un palier de sécurité qui les oblige à faire une « pause » entre 3 et 5 mètres de profondeur. Ce principe n’est pas obligatoire mais peut s’avérer être une assurance supplémentaire pour une sécurité optimale.

Petite astuce : munissez-vous d’un ordinateur de plongée. Cet outil vous permettra de contrôler votre remontée en toute confiance.

APRÈS VOTRE SORTIE PLONGÉE


Selon une étude, 85% des accidents de décompression arrivent dans l’heure qui suit la sortie de l’eau. Laisser à votre organisme un temps de réadaptation est donc l’objectif principal.

7) Respectez l’intervalle entre deux plongées


Si vous souhaitez plonger à plusieurs reprises au cours d’une même journée, c’est tout à fait possible. Cependant, il vaut mieux respecter ce que l’on appelle « l’intervalle de surface », qui vous assurera un confort optimal. En effet, il est recommandé aux plongeurs de rester au minimum deux ou trois heures à la surface avant de replonger et d’effectuer la plongée la plus profonde en premier.

8) Ne prenez pas l’avion après avoir plongé


Comme vous l’avez compris, lorsque vous plongez votre organisme absorbe énormément d’azote dû aux contenants de la bouteille d’oxygène utilisée. Votre corps va devoir éliminer progressivement ce gaz durant la remontée à la surface. Cependant, ce processus est plus long que ce qu’il n’y paraît et peut se prolonger sur de nombreuses heures. Ainsi, pour éviter tout risque d’accident de décompression, il est recommandé de compter en moyenne 12 heures avant de prendre l’avion et 24 heures si vous avez plongé plusieurs fois.

9) Ne pratiquez pas d’effort trop intense après la plongée


Toujours à cause de la saturation en azote des tissus, le corps a besoin d’un temps de réadaptation. Il ne faut pas brusquer votre organisme : évitez la pratique du sport ou d’autres activités qui nécessiteraient un effort trop intense. Cela peut favoriser les accidents de décompression.

10) Si vous ne vous sentez pas bien en remontant, dîtes-le !


Il est probable qu’après avoir plongé vous vous sentiez patraque. Même s’il y a de fortes chances pour que ce ne soit pas grave, faites-en part aux personnes qui vous entourent. Certains signes peuvent être les symptômes d’un accident de décompression (grosse fatigue, nausées…). Plus il sera repéré tôt, mieux il sera traité. Un moniteur sera normalement capable d’établir un premier diagnostic et vous diriger vers un médecin en cas de doute.


Nous espérons que ces 10 tips vous permettront de maximiser votre plaisir sous l’eau. Essayez d’en apprendre davantage continuellement pour pouvoir en profiter encore plus !


Soyez prudents, écoutez-vous et surtout AMUSEZ-VOUS.


Faites-nous part de vos expériences et avis !

69 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout